Admission 0

Récit de fiction : Comment caractériser un personnage par le dialogue?

Vous pouvez attribuer un “comportement verbal” à certains personnages, comme des tics, un accent, bégaiement, ou encore le faire parler sur le bout de la langue, etc. C’est une autre façon de caractériser les personnages. Par exemple, le personnage principal se met à bégayer quand il est en colère, un autre dit beaucoup trop souvent le mot “alors”, etc. Cependant, il ne faut pas abuser des “comportements verbaux” car ils peuvent finir par ennuyer le spectateur/lecteur. Ainsi, aucune réplique ne devrait être interchangeable. C’est-à-dire qu'aucune réplique ne devrait pouvoir être prononcée par n’importe quels personnages. Pour être réussie, une réplique doit porter la personnalité du personnage qui la prononce.


L’environnement

Toujours dans le but de caractériser le personnage mais aussi de rendre les dialogues plus crédibles et vraisemblables, vous pouvez vous inspirer de l’environnement du personnage et teinter sa façon de s’exprimer en conséquence. Dans la vie, notre façon de parler reflète, bien souvent, notre éducation, la région d’où nous venons, notre statut social, etc. Par exemple, les gens provenant de certaines régions, effectivement, s’expriment avec un accent mais possèdent peut-être un vocabulaire très local également. Si vous optez pour cette façon de faire, vous devrez maîtriser ces détails, sinon, une recherche s’impose. Donc, vous devrez tenir compte de la forme (l’énonciation, la prononciation) et du contenu (le vocabulaire).

Vos personnages pratiquent sûrement un métier. S’ils discutent avec des collègues, il y a de fortes chances que vous devrez avoir recours au jargon propre à certains métiers. Pour vos recherches, vous pourrez vous tourner vers des revues spécialisées ou encore visiter physiquement des lieux de travail se rapportant à vos personnages.


Niveaux de langage

Gardez toujours en tête que le public a aussi une bonne connaissance de la façon dont vos personnages devraient parler. Il aura certaines attentes en ce sens. Si l’un de vos personnages n’adhère pas tout à fait à la façon de parler attendue, le spectateur/lecteur se posera des questions. Est-ce une erreur de la part de l’auteur? Ou est-ce que ça cache quelque chose de lié à l’intrigue? Si le personnage ne s’exprime pas de la manière attendue très souvent, cela n’aura pas le même effet que si cela se produit qu’à quelques moments bien choisis et significatifs. D’une manière ou d’une autre, il vous faudra expliquer cette non-concordance entre l’expression du personnage et son environnement. Si vous omettez de l’expliquer, cela donnera l’impression que votre personnage est incohérent. Peut-être que votre personnage change volontairement sa façon de parler lorsqu’il est en présence de certains personnages ou lorsqu’il se trouve dans certains lieux? Ce sont ces précisions que vous devrez rendre accessibles au public afin qu’il puisse accorder un sens à cette incohérence. Vous aurez piqué sa curiosité, il sera attentif aux indices que vous lui laisserez.

Bref, il est important de s’attarder à la façon dont vous ferez parler vos personnages. Car si vous ne le faites pas, le public le fera. Et s’il n’y a rien à comprendre, il décrochera.


Émotions

La façon de parler n’est pas seulement le reflet de l’environnement du personnage, elle peut être également le reflet de son intériorité. Qu’elle aille dans le même sens que les émotions du personnage ou qu’elle s’y oppose, cela peut donner certains effets. Par exemple, trahir un conflit intérieur ou encore un personnage peut dire “je ne suis pas fâché”, mais il le dit en criant, rouge de colère. Cela en dit long sur l’état d’âme du personnage, sur sa personnalité, etc. Jouez avec le contenu du dialogue et le ton avec lequel il est livré, ou les gestes que le personnage commet en énonçant ces paroles. Toutes ces combinaisons peuvent livrer un contenu sous entendu des plus intéressants que le dialogue seul ne parviendrait pas à exprimer.


Vérité et mensonge

Il y a des moments pour faire dire la vérité à vos personnages et il y a des moments pour les faire mentir. Effectivement, tout comme nous, les personnages ont recours au mensonge soit pour protéger leurs arrières, défendre leurs intérêts, parce qu’ils ont des secrets ou simplement parce qu’ils ignorent la vérité. Il peut y avoir des mensonges logiques dans toutes discussions. À vous de voir où vous situerez le public. Sait-il qu’il s’agit d’un mensonge? Se fait-il berner? Le public s’attend à ce que vos personnages ne soient pas des plus honnêtes et sincères lors de leurs conversations avec l’antagoniste. Mais il s’attend aussi à ce qu’ils le soient la plupart du temps avec leurs alliés. Bien sûr, les personnages ne sont pas forcés de ne dire que la vérité, bien que c’est ce qu’ils font la plupart du temps, entre amis, entre amoureux, avec d’autres personnages de confiance.

Pour en savoir plus sur les fonctions du dialogue, suivez la formation offerte par Version finale!

Pour recevoir nos articles par courriel, inscrivez-vous à l'infolettre (ici, plus bas)!

 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés