Admission 0

Récit de fiction : comment créer un personnage ambigu?

Il se peut que vous ayez envie de créer un personnage plus difficile à cerner pour le public, plus ambigu.

Afin que votre spectateur/lecteur puisse s’identifier à votre personnage malgré le fait qu’il soit ambigu, vous devrez afficher son ambiguïté progressivement. C’est-à-dire faites-en une première description très claire, simple et attachante mais avec un trait de caractère dominant. Puis, petit à petit, apportez à ce trait dominant, des nuances, des extrêmes, des contradictions, etc. Ce doit être graduel si vous ne voulez pas créer de confusion ni de détachement de la part de votre spectateur/lecteur.

Dans la description des personnages, vous devez également décrire leurs relations avec les autres personnages. Qui connait qui? Qui aime qui? Y a-t-il des personnages que le protagoniste n’endure pas? Sont-ils parentés? Amis depuis l’enfance? Collègues? Etc. Et si cela contribue à la description du personnage et qu’il s’avère pertinent de le faire, donnez-lui un passé. Ce qui expliquera bien des choses, ses agissements, ses réflexions, son caractère. Si vous optez pour le lourd passé, alors il faudra qu’il soit abordé d’une façon ou d’une autre au cours de l’histoire.

Piège à éviter: la description trop précise

C’est lassant une description qui n’en finit plus. Limitez-vous aux caractéristiques qui seront montrées ou qui serviront l’histoire. Rien ne sert de mentionner la couleur préférée du personnage s’il n'en est jamais question dans l’histoire. Or, si cela devient un détail important à un moment donné, il sera bon de l’inclure dans la description de personnage. Par contre, un stéréotype n’a pas besoin d’être décrit longuement pour que le public s’en fasse une idée assez juste! C’est comme du déjà vu!

Si, en cours de route, les caractéristiques de votre personnage changent à tout bout de champs, vous vous retrouverez avec un problème de caractérisation du personnage. Vous devez toujours demeurer cohérent avec la description que vous en avez fait au début de l’histoire. À moins que tous ces changements soient le résultat de l’évolution du personnage.

L’inverse est également un piège à éviter: la description trop vague

Le public aura plus de difficulté à s’identifier au personnage si celui-ci lui semble “flou”, moins “senti”. La description vague peut faire l’affaire pour décrire un personnage secondaire qui n’interviendra pas très souvent dans l’histoire. Mais le personnage principal, le spectateur/lecteur doit avoir l’impression de le connaitre pour s’y attacher. Et s’il est incapable de s’attacher au personnage principal, alors pourquoi s'inquiéterait-il pour lui? Pourquoi voudrait-il suivre son histoire?

Il se peut que vous bloquiez sur un personnage. Vous ne le sentez pas. Alors écrivez-lui des scènes et mettez-le en action et en interaction. Ces scènes ne sont pas des scènes de votre récit, elles n’ont rien à voir, mais elles vous aideront à définir le personnage en question afin que vous puissiez mieux le saisir. Un autre exercice consiste à remplacer le personnage en question par un autre personnage avec une apparence très différente et une personnalité presque opposée.

Voyez où cela peut vous mener. Peut-être préférerez-vous conserver votre personnage initial, mais au moins vous saurez pourquoi! Chacun de vos personnages principaux et secondaires doivent avoir ce petit quelque chose de particulier, de remarquable qui fait que leur présence est souhaitable dans votre histoire.

Personnage réel et virtuel

Vous pouvez aussi choisir de créer des personnages qui n’existeront jamais dans l’histoire, mais seulement dans la mémoire d’un des personnages, par exemple. Ou encore n’être qu’un personnage espéré par les autres, comme un sauveur potentiel ou un personnage légendaire dont aucun des personnages n’est vraiment certain de l’existence. Ou exister dans l’histoire, mais son identité est inconnue ou fausse. Bref, vous devrez boucler ce mystère à la fin de l’histoire. Existe-t-il ou pas?

Gardez à l’esprit que tout ce que vous choisirez d’incorporer dans votre récit est significatif et signifiant, que cela se rapporte à vos personnages ou pas. Tous les détails doivent être réfléchis car ils véhiculent tous votre point de vue, ils véhiculent du sens.

Le public, qu’il soit spectateur ou lecteur, a choisi votre histoire (ou n’importe quelle histoire) pour explorer en quelques sortes la vie d’individus et la comprendre, pour découvrir une nouvelle façon d’aborder l’humanité à chaque fois.

Pour en savoir plus sur la construction de personnages, suivez la formation offerte par Version finale!

Pour recevoir nos articles par courriel, inscrivez-vous à l'infolettre !

 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés