Admission 0

Les différentes fonctions du dialogue dans un récit de fiction

Au sein d'un récit de fiction, le dialogue peut avoir plusieurs fonctions. D'abord, il permet de véhiculer le sens qu’il n’est pas possible de véhiculer autrement. Quelques exemples où les dialogues sont inévitables: lors d’échanges d’idées, de plaidoyer, d’argumentation, etc. Il a aussi la fonction de servir l’action. Le dialogue doit toujours avoir un lien avec l’action dans laquelle il est prononcé. À travers lui, nous pouvons donc rendre l’action réalistecaractériser les personnages autant dans leur façon de parler que dans ce qu’ils disent, afficher la relation entre les personnages, générer du conflit et des obstacles, préparer un élément, etc. N’est-il pas vrai que dans la vie, la parole accompagne nos gestes tout au long de la journée? Ainsi, elle humanise vos personnages.

La fonction la plus évidente du dialogue est de communiquer les pensées et états d’âme des personnages. Bien sûr, vous pouvez traduire ces pensées et états d’âme en gestes et actions. Mais si vous devez absolument avoir recours au dialogue, alors vous pouvez jouer un peu de subtilité et faire comprendre au public le message sans que le personnage ne l’ait exprimé clairement. Évitez le premier degré en utilisant le sous-entendu, le double sens, les références, etc.

Dans un soucis d’économie (de temps, d’espace, de moyens), les dialogues peuvent résumer toute une séquence en une phrase. Par exemple, “Comment était ta journée?” peut remplacer le réveil du personnage, son déjeuner, son arrivée au bureau, son travail, son diner, son travail à nouveau, le transport de son retour à la maison, etc.

Utilisez les dialogues avec parcimonie

Comme il a été dit dans le précédent article, il y a plusieurs raisons d’éviter les dialogues lorsque possible. L'une d'entre elles est le fait que le spectateur retient mieux l’information qu’il voit que celle qu’il entend. Bien entendu, le dialogue crée une image dans l’esprit du spectateur lorsqu’il l’entend, mais cette image mentale sera toujours plus faible qu’une image à l’écran, sur scène ou dans la vie. Pour cette raison, ne placez jamais un dialogue signifiant au milieu d’une scène d’action. Il y a de fortes chances que le spectateur ait de la difficulté à se concentrer sur la discussion en étant distrait par ce qu’il voit. Placez plutôt vos dialogues importants dans des scènes sans artifices.

Ne négligez pas le silence

Le silence est très porteur de signification. Il n’est pas présent dans les dialogues uniquement pour la respiration des comédiens, il établie également le rythme du texte, révèle le non-dit, etc. On peut l’intégrer dans le manuscrit à l’aide des points de suspension ou directement dans la didascalie. Les silences peuvent aussi venir d’eux-mêmes, par le jeu du comédien.

Pour d'autres trucs et conseils à propos des dialogues, suivez la formation offerte par Version finale!

Pour recevoir nos articles par courriel, inscrivez-vous à l'infolettre (ici, plus bas)!

 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés