Admission 0

Comment créer des personnages qui ont du caractère?

La caractérisation interne informe le spectateur/lecteur sur la personnalité, l’intériorité du personnage. Le protagoniste doit être le personnage dont on connaît le mieux l’intériorité, ce qui fera que le public s’y attachera et vibrera pour lui. Il doit aussi être le personnage qui évolue le plus au cours de l’histoire, qui subit la plus grande transformation. Bien souvent, c’est l’antagoniste qui le pousse à évoluer.

Le travail de caractérisation implique que vous déterminiez le type de caractérisation qui VOUS fait vibrer, que vous avez envie d’écrire, qui vous inspire et que vous connaissez assez bien pour être capable de l’écrire. Car il est impératif de bien connaitre vos personnages, savoir en quoi ils sont uniques, savoir tout ce qui se passe dans leur tête et dans leur coeur, constamment. Vous devrez être en mesure d’expliquer et justifier chacun de leurs faits et gestes, chacune de leurs paroles et pensées, selon leur propre caractère. Vous devez les aimer, tous, mêmes les méchants. Un truc pour réussir à aimer vos personnages les plus détestables est de les humaniser. Imaginez leur enfance, leur innocence et leur vulnérabilité!

Pour donner une vie psychologique vraisemblable à vos personnages, allez-y selon vos observations et ce que vous connaissez du comportement humain. Nul besoin de faire valider vos personnages et leurs réactions continuellement par un psychologue. À moins, bien sûr, que vous ayez un personnage particulièrement affecté par une maladie ou un désordre. Le spectateur/lecteur moyen n’est pas un psychologue, il n’y verra probablement que du feu. Mais rien ne vous empêche de consulter des professionnels à l’étape de la recherche pour aller chercher de la matière.

Rappelez-vous qu’un personnage demeure une invention. Il ne doit pas reproduire l’être vivant, vrai et réel, sur tous les points mais simplement évoquer l’être humain de façon réaliste et vraisemblable. Pour cette raison, il se peut que les personnages ne soient pas toujours cohérents. D’ailleurs, nous ne le sommes pas toujours dans la vraie vie. Ce qui doit absolument être cohérent par contre, c’est l’enchaînement des faits.

La « nature humaine »

La nature humaine est difficile à cerner parce qu’elle est extrêmement complexe. La nature humaine est ce que l’on croit qu’elle est, selon nos expériences, notre vécu, les personnes qui font partie de notre entourage, etc. C’est là que nous puisons, bien naturellement, nos inspirations pour fabriquer des personnages qui se tiennent. Mais l’idée que vous vous faites de la nature humaine concorde t-elle avec l’idée que le public s’en fait? Le spectateur/lecteur aussi, se fait une idée de la nature humaine selon son vécu, ses expériences, son entourage. Il vous faudra l’amener à adhérer à votre vision des choses. C’est toujours la même subjectivité que pour la question de la vraisemblance.

Dialogue

Le dialogue a plusieurs fonctions et l’une d'elles consiste à caractériser les personnages. Entre autres, par la façon de prendre parole. Un personnage aux traits dominants pourrait toujours interrompre les autres ou se mettre à parler en même temps qu’eux. Un personnage plus timide pourrait avoir de la difficulté à articuler sa pensée ou à placer un mot dans une conversation. Évidemment, cette façon de s’exprimer peut être appelée à évoluer tout au long du récit, suivant l’évolution des personnages.

 

Pour en savoir plus sur la caractérisation des personnages, suivez la formation offerte par Version finale!

Pour recevoir nos articles par courriel, inscrivez-vous à l'infolettre !

 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés